Exposition photographique Claudine BASSERES : "Epékodonon"

Publié le par Pierre-Etienne SOUM

 


De retour sur la terre de ses origines, en pays catalan, Claudine Basseres, nous fera partager à partir du 24 octobre par le biais de l'exposition de son travail photographique, une expérience exceptionnelle vécue avec les amérindiens Kali'na. Après avoir exercé sa profession de dentiste pendant une dizaine d'année en Guyane, elle vient s'installer à Perpignan.

Passionnée de culture et de photographie, elle a su tisser une relation de confiance amicale avec eux et s'imprégner de leur tradition en partageant quelques moments de leur vie quotidienne.  Grâce à son implication totale et au climat de confiance réciproque qui s'est instauré, elle a eu l'opportunité de participer à plusieurs cérémonies traditionnelles  aux côtés des principaux acteurs impliqués.

Claudine sera présente le vendredi 24 octobre au vernissage de l'exposition à partir de 19h, pour commenter cette exposition qui restera en place à la galerie Chamanart, jusqu'au 13 novembre 2008.







ECOUTEZ CLAUDINE BASSERES SUR FRANCE BLEU ROUSSILLON invitée de Josiane Coranti dans l'émission  "Femmes formidables du Roussillon"



Qu'est ce que l’EPEKODONON? : c'est une cérémonie traditionnelle amérindienne dont le principe est celui de la levée du deuil. Son but est de libérer définitivement l'esprit du défunt  de ce monde  et   de le rendre inoffensif pour les vivants.


C'est aussi, une expression et une affirmation de l'identité culturelle de l’ethnie KALI’NA de Guyane. Par leurs revendications pacifiques, les Kali’na sont très actifs en Guyane et ils se se mobilisent afin de transmettre leur patrimoine culturel en préservant leurs traditions, par ces cérémonies rituelles illustrées par les photographies exposées à Chamanart.

 

 

 

 

 

 

Vernissage du vendredi 24 octobre :


C'est en présence d'une nombreuse assistance que Claudine a pu commenter son travail photographique et les souvenirs de ses expériences vécues en Guyane aux côtés de nos compatriotes amérindiens.












Merci à toutes les personnes présentes et surtout à Claudine pour son investissement et la qualité de son intervention.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article